09 mai 2007

Afghanistan: Comment lire un communiqué de presse?

Les élections présidentielles françaises n'ont pas arrêté le cours du monde.
Certains développements hors de l'Hexagone se sont même accélérés.

Il est temps, donc, d'abandonner les discussions sur la question des voitures brûlées dans les faubourgs, et aussi celles sur les choix de villégiature du président élu.

Ce sont les séquelles attendues. Qui aurait pu attendre autre chose des intellos excités qui ne se rendent même pas compte que les rebelles des cités sont décidément plus réalistes qu'eux. Qui aurait pu attendre autre chose d'un parvenu devenu président, qu'il se laisse fêter par ses patrons?

Entamons l'exercice, par exemple, de lire entre les lignes d'un communiqué de Reuters, publié aujourd'hui par "Le Monde":

21 afghans tués dans un bombardement de l'Isaf dans le Sud
Reuters 09.05.07 | 14h18

KANDAHAR, Afghanistan (Reuters) - Un bombardement aérien de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf, placée sous le commandement de l'Otan) a tué 21 civils, parmi lesquels des femmes et des enfants, rapporte le gouverneur de la province d'Helmand.
Le raid, mardi soir, a visé des habitations de la localité de Sangin, où les troupes de l'Alliance atlantique traquaient des rebelles taliban ces dernières semaines, a déclaré à Reuters [le gouverneur de la provice d'Helmand, HR] Assadullah Wafa.
"La nuit dernière, les forces de l'Otan ont mené une opération à Sangin et à la suite de ce bombardement 21 civils, dont des femmes, des enfants et des hommes, ont été tués", a-t-il dit.
La France a déployé mille commandos dans le Sud de l'Afghanistan et elle participe aussi aux fréquents raids aériens avec un contingent de Mirages. Le communiqué ne dit rien sur la nationalité des avions de combat qui ont exécuté ce raid. Apparemment, la mort d'un soldat américain, impliqué dans une action non détaillée à Sangin, a provoqué une intervention à peine ciblée des avions de combat à leur disposition, comme c'est devenu l'habitude. L'histoire ne dit pas non plus, si l'intervention américaine faisait partie de l'ISAF (force d'intervention internationale, menée par l'OTAN avec mandat des Nations-Unies) ou si c'était la nébuleuse offensive américaine, menée en parallèle.
Tandis que les Allemands refusent carrément de s'impliquer dans la guerre civile et la répression aveugle dans le Sud de l'Afghanistan, la France continue (comme les Hollandais) à soutenir une sale guerre, en se cachant derrière l'OTAN et le blocage efficace des médias qui existe en Afghanistan.
Wafa a déclaré qu'à sa connaissance les taliban n'avaient pas subi de pertes.
L'Otan dément avoir mené une opération dans cette zone. Un soldat de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis a été tué à Sangin mardi soir.
Un porte-parole de l'armée américaine a dit avoir été informé de cet incident dans lequel des civils ont été tués mais à sa connaissance les seules autres victimes sont des combattants rebelles.
Et voici la confirmation: L'OTAN n'est pas au courant. Les Américains le sont, mais nient la réalité. Ce qui signifie, que c'est eux qui ont appelé les avions, rien que pour se venger sur des civils pour la mort d'un de leurs soldats.

La conséquence? La population de la région se prépare à une guérrilla meurtrière comme elle en a menée contre les Russes. Les actes terroristes des Occidentaux se multiplieront. L'influence des "talibans" (Salafistes inspirés par un extrémisme qui n'est pas indigène), et, finalement, d'Al Qaeda, croîtra.

La France sarkozienne, imitera-t-elle l'Angleterre de Blair ou l'Allemagne de Merkel?

Powered by ScribeFire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts with Thumbnails